Serge Brussolo – La main froide

couv34942504.jpg

Quatrième de couverture :

« Pour pirater la surveillance électronique de la banque où travaille son mari Adam Smart, Dorana a besoin de deux choses : sa voix et sa main. Cela peut s’arranger, surtout lorsque, à la clef, il y a quelques millions de dollars… Mais elle doit, ainsi que ses complices, affronter le compagnon favori d’Adam Smart : Dust, le chien policier recueilli par le banquier. Une bête d’une intelligence redoutable, dressée à flairer et à tuer, réformée pour agressivité pathologique, «une saloperie vivante», avaient averti les flics. Et c’est dans un véritable cauchemar que l’auteur du Chien de minuit, Prix du roman d’aventures 1994, précipite ses personnages. Un suspense d’autant plus angoissant que la férocité de l’animal ne fait, après tout, que refléter celle des hommes… »

Mon avis : 

Dan Norris a été un imitateur de génie, capable de reproduire n’importe quel voix ou son. Malheuresement, il a un jour la mauvaise idée de s’en prendre à un sénateur qui n’apprécie guère. Dan est finalement condamné à se taire. Celui-ci est contacté par Dorana Smart qui souhaite cambrioler la chambre forte de la banque dont son mari est responsable et pour celà elle a besoin de sa voix. C’est avec l’aide de deux personnages supplémentaires que les personnages vont s’entrainer dans une mission très dangereuse.

Serge Brussolo signe, encore une fois, un très bon thriller à l’américaine. Des collines de Los Angeles au quartiers pauvres de Tijuana, l’auteur nous mène avec force grâce à un style d’écriture rythmé, des rebondissements, de la tension, des personnages aussi intéressants les uns que les autres jusqu’à un dénouement pour le moins surprenant.

C’est le genre de livre où on se laisse aller. Dès les premières pages, notre attention est focalisée sur ce que nous lisons et ce n’est qu’à la fin que l’on peut reposer sereinement le livre.

Puis, il y a Dust, ce chien policier surement croisé avec un tigre ou un lion. Un chien très mauvais et intelligent, dressé pour tuer.

Lu dans le cadre du challenge Serge Brussolo.

Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s