John Connor – Code Phénix

https://i1.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv10800776.jpg


Quatrième de couverture :

« Par une froide matinée de printemps dans les massifs reculés du Yorkshire, l’inspecteur Phil Leech et Fiona Mitchell, une indic, sont retrouvés morts, tués par balle. C’est l’inspecteur Karen Sharpe qui aurait dû accompagner Leech au rendez-vous avec Mitchell mais, ce soir-là, hantée par un souvenir douloureux, elle noyait sa peine dans l’alcool. Si la police pense tout d’abord qu’un trafic de drogue est à l’origine des meurtres, l’inspecteur Sharpe comprend très vite qu’elle a un lien direct avec l’affaire. Quel est donc ce passé mystérieux qui la poursuit ? Qui cherche à faire ressurgir la vérité ? Entêtée, maligne, un peu fracassée, Karen Sharpe mène l’enquête et n’est pas au bout de ses surprises… »

Mon avis :

Quand j’ai appris que Babelio réorganisait son opération Masse Critique, j’ai sauté sur l’occasion en choisissant plusieurs titres parmi ceux proposés par les maisons d’éditions partenaires. Et c’est finalement Code Phénix de John Connor qui m’a été envoyé.

Avant toute chose, je tiens à remercier Babelio et les éditions JC Lattès pour cette très bonne découverte.

Code Phénix est le premier roman de John Connor, avocat de profession qui a aussi collaboré avec la police sur des opérations d’infiltration dans le milieu de la drogue. Ainsi, pour son premier roman, John Connor a choisi de rester en terrain connu. Un très bon choix car on sent que l’auteur sait de quoi il parle. Cependant, l’affaire Leech-Mitchell, appellée Phénix, ira plus loin qu’une simple affaire de drogue comme on s’en doute.

J’avoue que j’ai toujours une petite appréhension lorsque je lis un premier roman et celle-ci est plus grande lorsqu’il s’agit d’un premier roman d’une personne dont le métier n’a rien avoir avec la littérature. Un peu bête comme raisonnement, je sais. Les questions que je me suis posé en commençant ce roman sont :  « va t’on avoir droit à un roman policier très procédural, est ce que l’auteur réussira à transformer ses compétences professionnelles en compétences littéraires ?  »

Les réponses sont non et oui.

Karen Sharpe est une héroine qui n’en fait qu’à sa tête, sommant son patron de la juger aux résultats et non aux méthodes employées, elle suit ses propres pistes et n’en fait part au reste de l’équipe seulement quand elle pense que c’est nécessaire. Avec une telle « rebelle », pas vraiment de risque d’avoir un roman policier « procédural ». Outre Karen, nous rencontrons une multitude d’autres personnages parmi lesquels j’ai eu du mal à m’y retrouver … Par exemple, nous ne croisons qu’une seule fois certains policiers dont nous ne savons rien. Mais comme Code Phénix est le premier volet des enquêtes de Karen Sharpe, je suppose que ce volet là,pose les bases en ce qui concerne les personnages que nous retrouverons sans aucun doute dans la suite.

Enfin, en ce qui concerne l’histoire, j’ai été vite intriguée. Dès le prologue, nous nous posons toutes sortes de questions « qui est ce bébé ? pourquoi sa mère réagit t’elle comme cela ? Et quel rapport a le prologue avec le reste de l’histoire ? ». Très vite, on sait que Karen a un lourd passé et c’est autant le désir d’en apprendre plus que le désir de résoudre l’enquête Phénix qui nous poursuit tout au long de cette lecture. Le niveau d’action  ne laisse pas de place aux temps morts et en bon thriller, les derniers chapitres sont très soutenus niveau rebondissements.

En bref, Code Phénix est un premier bon roman qui comble les attentes du lecteur, un bon thriller et une bonne introduction à une nouvelle enquetrice.

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s