John Connolly – Les portes

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv66974363.gif

Titre VF : Les portes

  Titre VO : The gates

  Auteur : John Connolly

  Edition : L’Archipel (2010)

  Genre : Jeunesse, Fantastique

Quatrième de couverture :

« Samuel a 11 ans et c est un petit génie. Quelques jours avant Halloween, il se déguise en fantôme et va frapper aux portes des maisons de son quartier. S il passe le premier, il va rafler tous les bonbons ! Malin, non ?
Mais ses nouveaux voisins, les affreux Abernathy du 666 Crowley Avenue, l envoient méchamment bouler. Dépité, Samuel s assied sur le muret de leur jardin. Et c est alors
qu une lueur bleue s échappe d un soupirail de leur cave…
Samuel n en croit pas ses yeux. Les Abernathy se livrent à une expérience satanique. Le 666, au fait, ne serait-ce pas le chiffre du diable ? Et ne viennent-ils pas de réussir à ouvrir les portes de l Enfer ?
Bien entendu, personne ne veut croire Samuel quand il parle de crânes volants ou d un monstre avaleur de chaussettes. Heureusement, pour contrer le Mal Suprême, il va pouvoir compter sur son chien Boswell et sur Nouillh, un démon un peu trouillard mais franchement rigolo. »

Mon avis :

La lecture de ce roman est en quelque sorte une première pour moi. Pas parce que je n’ai jamais lu cet auteur, souvenez vous, j’avais adoré cet été Le livre des choses perdues (paru chez le même éditeur) mais parce que c’est la première fois que j’achète un livre grand format quand celui-ci vient d’à peine de sortir. Allez savoir pourquoi, mais j’ai toujours rechigné à dépenser 20 € pour un livre alors qu’en dépenser 50 pour des poches ne me donnait aucun problème de conscience.

Seulement là, il s’agissait du deuxième roman jeunesse de Connolly et j’ai pu lire des avis élogieux à son sujet qui ne m’ont pas fait regretter mon achat.

Histoire de ne pas parler dans le vide pendant encore 10 minutes, autant aller tout droit au but de cet article. J’ai adoré Les portes et même plus que Le livre des choses perdues. Je devrais faire des  petites « folies » plus souvent …

J’ai adoré ce livre parce que c’est un concentré de personnages attachants, de démons souvent rigolos ( comme Nouilh, le fléau des cinq démons) aux noms improbables,  de personnages inquiétants qu’il s’agisse de Mme Abernathy et du Mal Suprême en personne, d’humour …En plus de celà, on n’a droit à des informations sur le Big Bang, sur les trous noirs, les mondes parrallèles, de quoi affiner sa culture générale tout en riant (même si John Connolly nous parle d’atomes ou de trou noir ou de trou de vers, il le fait avec  humour. A ce propos, j’ai beaucoup apprécié les notes de bas de pages).

Il n’y a pas d’essouflement dans l’intrigue à signaler, après tout quand les Portes de l’enfer s’ouvrent sur notre monde, on n’a pas le temps de philosopher sur le nombre d’anges qui dansent sur une tête d’épingle (ah …  petite précision : on a le temps pour ça).

Voilà donc une lecture que je ne regrette pas d’avoir faite et le meilleur dans tout ça, c’est une fin qui laisse présager une suite.

Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s