Thomas Harris – Dragon Rouge

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv24526040.jpg

Titre VF : Dragon Rouge

  Titre VO : Red Dragon

 Auteur : Thomas Harris

 Edition : Albin Michel (1990)

 Genre : Thriller

 

Quatrième de couverture :

« À un mois d’intervalle, deux familles entières sont massacrées à leur domicile, l’une à Birmingham, l’autre à Atlanta. Jack Crawford, chef du département des Sciences du comportement du FBI, charge Will Graham de trouver celui que la presse a baptisé « le Dragon rouge ». Par le passé, Graham a montré une aptitude incroyable à se mettre dans la peau d’un psychopathe en arrêtant le Dr. Hannibal Lecter, un assassin bestial. Il consulte donc Lecter, désormais emprisonné à vie, pour comprendre et analyser les comportements du tueur. Il constate qu’il a sévi la première fois un soir de pleine lune, et la seconde un jour avant la fin du mois lunaire. Le FBI a donc un peu plus de trois semaines pour mettre fin à ce carnage. »

Mon avis :

Ce livre a été lu dans le cadre du Book-club de novembre dont le thème était les serial killers et ayant  déjà rencontré Hannibal Lecter dans Le silence des agneaux que j’ai lu il y a quelques années, (J’avais aussi vu le film bien avant, je devais pas avoir 12 ans et ça m’avait beaucoup marquée. Je l’ai toutefois revu après et je l’avais beaucoup apprécié.) je me suis dit que je devais lire Dragon Rouge qui mettait en scène Lecter pour la première fois.

Au final, mon plaisir en lisant Dragon Rouge a été inférieur à celui que j’avais ressenti en lisant Le Silence des Agneaux ce qui ne m’a pas empêcher d’aimer ma lecture de ce livre. Il y a toutefois quelques trucs qui m’ont un petit peu chagrinés :

– Une première partie dans laquelle j’ai eu du mal à m’accrocher. Je mettais du temps à lire les pages, j’avais moyennement envie de lire le soir … et pour ne rien arranger, le style me paraissait trop … normal. Parfois des livres me séduisent uniquement avec leur force d’écriture, ici j’ai trouvé que l’écriture était banale (mais pas mauvaise !) et pas transcendante.

– Je ne suis pas arrivée à m’attacher à Graham censé être le héros. En tout cas, ça n’a pas été le mien. J’ai trouvé qu’on savait pas tant que ça sur lui. Je ne mentionne pas les autres flics qui pour moi faisait presque office de figuration.

– Je vais critiquer ici un aspect marketing qui m’a induise en erreur et déçue. En effet, sur la couverture de mon livre (pas celui en couverture) était accolé une petite étiquette ronde disant « Le destin diabolique de Lecter ». N’ayant lu aucun avis sur Dragon Rouge, j’étais donc en droit à m’attendre au mieux à la traque de Lecter au pire à vraiment connaître le personnage. Et non seulement, Lecter est déjà derrière les barreaux au début du roman et il est finalement peu présent dans le livre comparé à d’autres personnages.
Toutefois, je tiens à souligner que même si ces apparitions n’étaient pas nombreuses, elles étaient très bonnes.

Bon, en lisant ces derniers points, on peut avoir l’impression que je n’ai pas trop aimé ce livre. Ce qui est faux car grâce la 2nde partie, j’ai vraiment pu rentrer dans l’histoire sans avoir envie d’en sortir. Cette partie où on découvre vraiment le tueur, où il nous raconte son enfance, réhausse largement la première partie. Dragon Rouge est pour moi ce qui sauve le roman, c’est le personnage le plus travaillé et lorsqu’on le compare avec sa grand-mère, on en viendrait presque à le trouver attachant. Et c’est là que je trouve si un  auteur est bon ou pas : lorsqu’il arrive à nous faire ressentir de la compassion ou de la sympathie pour une personne capable de choses horribles. Cependant, je ne ressens pas le même attachement pour un personnage comme Dragon Rouge que pour un personnage « gentil », je ne saurais expliquer pourquoi mais je dirai que de l’attachement ou compassion envers un « méchant » est quelque chose de plus dérangeant.

Je vais parler finalement du thème du book-club qui était les serial killer. Ayant déjà lu plusieurs livres sur le thème, il ne s’agit pas de mon préféré. D’autres que j’ai pu lire m’ont accroché du début à la fin, m’ont fait plonger dans l’horreur absolue. Je pense de suite à Si j’étais Dora Suarez de Robin Cook, un livre magistral et à American Psycho de Bret Easton Ellis dont il est impossible de rester sensible.

Ainsi, avec Dragon Rouge, je m’attendais à quelque chose de plus sombre (pas plus gore).

Au final, j’ai quand même apprécié ma lecture malgré quelques déceptions.

Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s