Tom Liehr – A contresens

https://i1.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv44213039.jpg

  Titre VF : A contresens

  Titre VO : Geisterfahrer

  Auteur : Tom Liehr

 Edition : Asphalte (2010)

 Genre : Contemporaine

Lu dans le cadre d’un partenariat avec Asphalte et Babelio. Un grand merci à chacun.

Quatrième de couverture :

« Tim Köhrey, orphelin, passe une enfance trop tranquille a sein d’une famille d’accueil anesthésiée, dans la banlieue de Hanovre. Pour lui, la vraie vie va enfin commencer à l’été 1980, à l’aube de son adolescence, quand sa famille déménage. Tim se retrouve plongé dans un Berlin-Ouest en pleine effervescence, battant au rythme de l’amitié, de la musique, du grand amour. Mais il va finir par tout perdre, en une fraction de seconde. Ce n’est qu’au millénaire suivant que Tim, DJ désabusé à la recherche du bouton rewind, cesse de se laisser porter par la vie et décide de partir à sa rencontre… quitte à prendre parfois quelques contresens. Un roman pop, doux-amer et sans temps mort sur les occasions manquées, les rêves mis de côté et le besoin de changer de vie. »

 Mon avis :

Ce qui m’a attiré dans ce livre, c’est d’abord le fait que l’histoire semblait se passer à Berlin et que la musique semblait y jouer un rôle central. A ce propos, l’auteur a concocté une playlist que vous pouvez écouter ici.

A contresens est une superbe découverte pour moi. L’histoire commence par le décès des parents de Tim alors qu’il n’a que 6 ans et se termine environ 30 ans plus tard. C’est donc un gros pan de sa vie que nous raconte le narrateur. Celà m’a fait peu pensé à Bienvenue au club de Jonathan Coe qui, lui aussi, nous fait suivre non pas une personne en particulier, mais une bande d’ami sur une longue période. Je me souviens avoir adoré ce livre et ses personnages. Lorsque le lecteur suit un personnage sur plusieurs décénnies, il est d’autant plus facile de s’y attacher.

C’est ce qui est arrivé avec Tim. Même si certains passages sont un peu plus mous que d’autre, j’ai adoré partager sa vie. J’ai ri, j’ai aimé, j’ai eu envie de pleuré, j’ai détesté, je me suis indignée, j’étais dégoutée avec lui. Je pense que ce qu’il fait que j’ai ressenti un profond attachement pour Tim, c’est qu’il n’est pas très différent que nous tous. Le livre est divisé en 3 parties : son enfance, son adolescence et sa vie d’adulte. Je n’ai pas de préférence pour une en particulier, toutes m’ont plues.

D’un point de vue écriture, je trouve que celle de Tim Liehr est efficace. Fluide, elle permet à ce que le livre soit lu rapidement sans qu’on ne perde une miette de sa saveur.

Je ne peux que vous conseiller ce livre. Ce n’est pas le portrait d’une seule personnage, ça peut être n’importe lequel d’entre nous. Ce n’est pas l’histoire d’un homme dont les parents sont mort sur l’autoroute A2 en Allemagne, c’est celle d’une personne qui n’a pas pu vivre la vie qu’il voulait, qui n’a pas eu le temps de réaliser ses rêves et qui s’est fait avoir par la vie.

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s