David Goodis – Cassidy’s girl

 Titre VF : Cassidy’s girl

 Titre VO : Cassidy’s girl

 Auteur : David Goodis

 Edition : Moisson Rouge (2009)

 Genre : Roman noir

Quatrième de couverture :

« James Cassidy, ex-star du football américain, ex-héros de la Seconde Guerre mondiale, ex-pilote de ligne devenu chauffeur de car, hante les bars des quartiers pauvres de Philadelphie où il se saoule en compagnie d’autres laissés-pour-compte pour oublier sa déchéance. Il vit un enfer auprès de sa femme, Mildred, tigresse sensuelle et perverse qu’il ne parvient pas à quitter malgré une histoire d’amour naissante avec une jeune femme à l’alcoolisme suicidaire. Alors qu’il cherche le salut dans son travail minable, un drame va venir briser sa volonté de rédemption. »

Mon avis :

L’histoire racontée ici est celle d’un homme qui tente tant bien que mal de rester aux commandes. Cassidy a connu la gloire, l’argent mais tout s’est envolé le jour où on l’a accusé à tort d’être responsable d’un accident d’avion qui couta la vie à la majorité de ses passagers. Depuis, Cassidy conduit un autocar sur le même trajet tous les jours. Si Cassidy n’a aucun mal à conduire son autocar, il en va autrement de sa vie personnelle. Il est marié avec une femme violente, sensuelle et imprévisible avec laquelle il entretient une relation d’amour-haine dilué dans l’alcool qu’ils partagent avec leurs amis.

Un jour, il rencontre Dora – une jeune femme frêle et très alcoolique, son instinct protecteur le somme alors de l’aider en s’en sortir mais personne ne sort aussi facilement de la vie misérable du quartier des docks de Philadelphie.

Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par ce roman. J’ai été enchantée par son intemporalité. Il a été publié pour la première fois en 1947 et si le lecteur ne savait pas que Cassidy fit la guerre quelques années auparavant, c’est impossible à deviner. Je pense que si l’histoire se passait en 2010 avec un héros rentré de la guerre en Irak, le style d’écriture en serait le même.

L’histoire en elle-même se lit assez vite puisque il m’a fallu une seule journée pour la lire. Cassidy est un personnage assez attachant, on voudrait le voir s’en sortir et Mildred est elle aussi un personnage très intéressant, manipulateur …

Au final, j’ai bien aimé ce livre qui bien que publié il y a plus de 60 ans aurait très bien pu être écrit l’an dernier ou se passant dans n’importe quelle autre ville puisque le style d’écriture et les thèmes traités sont intemporels et universels.

Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s