Jacqueline Carey – La marque

  Titre VF : La marque

  Titre VO : Kushiel’s dart

  Série : Kushiel, tome 1

  Auteur : Jacqueline Carey

  Edition : Bragelonne (2009)

  Genre : Fantasy

 

Quatrième de couverture :

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout…
les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

Mon avis :

Ce livre a été lu dans le cadre d’une lecture commune sur Livraddict qui m’aura permis de ne pas repousser la découverte de cette saga dont j’avais entendu tant de bien.
Verdict ? Je dois dire que je suis mitigée par cette lecture. Il y a du bon bien évidemment mais il y a des choses qui m’ont moins plues.

D’abord, il faut admettre que c’est très bien écrit et on voit que l’auteur a travaillé son style. Les personnages sont assez nombreux et bien ancrés. Enfin, l’intrigue est intéressante, complexe et dense. Toutefois, sur les 800 pages que comptent ce livre, la densité des magouilles politiques m’a dépassée …

J’ai trouvé que l’histoire mettait beaucoup trop de temps à démarrer. Je me doute bien que sur un livre de 800 pages, l’action ne va pas démarrer à la page 100 mais attendre entre 300-400 pages pour que je puisse vraiment rentrer dans l’histoire, j’ai trouvé celà trop.

Durant ma lecture, je suis passée par plusieurs sentiments ou impressions :

– Au début, j’étais satisfaite d’entrer dans un roman de fantasy mature et complexe et l’histoire de Phèdre m’a intriguée.

– Les scènes de sexe sont bien sûr dérangeantes (dans la mesure où Phèdre prend plaisir uniquement dans la souffrance et dans la soumission.) A ce propos, certaines scènes – avec mention de divers fouets ou autres appareils – font quand même assez bondage ou sado-maso. Toutefois, on ne peut pas nier que derrière ce sentiment de mal-aise, ces scènes sont très sensuelles. Je dois dire que c’est très réussi de la part de l’auteur de mêler deux sentiments contraires.

– Alors que je stagnais depuis un moment dans ma lecture, l’arrivée de Phèdre chez les skaldiques a ravivé un relent d’intêret.

– Mais à 200 pages de la fin, j’avoue qu’il me tardait de plus en plus de passer à autre chose. Heureusement, cette envie était entrecoupée de remontée d’intérêt pour l’intrigue ce qui m’a permis de ne pas bâcler ma lecture. Mais pourquoi cette envie de tourner la dernière page le plus vite possible ? C’est long et je n’ai pas éprouvée d’attachement  pour Phèdre. Prenons une situation type : Elle et ses compagnons doivent passer un barrage, la solution est simple, il suffit juste que Phèdre s’allonge, écarte les jambes et se fasse fouetter, couper … pour que tout rentre dans l’ordre. Je ne suis pas sûre d’arriver à l’expliquer mais au bout d’un moment, cette attitude m’a énervée. Je me suis d’ailleurs demandée si Phèdre arriverait un jour à trouver du plaisir dans une union respectueuse et aimante.

J’avoue qu’à force, j’ai trouvé le besoin de Phèdre à être humiliée, blessée pour se sentir bien, un peu pathétique. Néanmoins, si l’héroine ne m’a pas tant séduite, les autres personnages m’ont bien plus emballée.

Je lirai la suite pour voir si Phèdre se détournera un peu de sa passion pour les fouets et les petites lames aiguisées mais je n’en fais pas une priorité.  Sinon, je pense que si ce livre avait fait 200 pages de moins, mon avis aurait été bien plus positif.

Lecture commune faite avec : Reveline (dont l’avis est très proche du mien), Mariine, Galleane,

Publicités

11 réflexions sur “Jacqueline Carey – La marque

  1. Ah tiens, je n’ai justement pas trouvé les scènes de sexe si dérangeante. Et je comprends ton points de vue pour la résolution des problèmes, c’est un peu vrai mais sur 800 pages ça n’arrive pas souvent mais tu fais bien de le souligner, je n’avais pas forcément fait attention. Ah et elle l’a bien fait une fois sans être « battue ».

  2. Ah mince dommage que tu n’ai pas vraiment accrochée a l’héroïne. Par contre je suis pas vraiment d’accord avec toi, l’héroïne ne cherche pas, à travers la soumission, à se sentir bien. Elle se sent déjà bien. Elle y trouve juste plus de plaisir.

    • C’est vrai tu as raison, Phèdre se sent déjà bien mais j’ai juste du mal à comprendre comment on peut se sentir du plaisir en ayant mal. Après, il faut dire que je ne comprends absolument pas les personnes masochistes, je comprends plus les sadiques faut dire ^^

  3. Personnellement, j’ai été beaucoup plus emballée que toi par ce livre, qui a été un véritable coup de coeur pour moi. La longue mise en place de l’histoire ne m’a pas dérangée et je suis rentrée dans l’histoire plus tôt que toi.
    Comme toi je n’ai pas pu m’identifier à Phèdre du fait de ses penchants pour la douleur. Néanmoins, j’ai tout de même appréciée les bons côtés de cette héroïne, dont son courage et son savoir.

  4. Je ne sais pas trop quoi en penser, je l’avais noté dans ma wish-list, mais ce que tu décris (en particulier les longueurs, et l’aspect un peu « sm ») ne me tente pas vraiment. Je tenterais peut-être le coup si je le trouve en bibliothèque,…

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s