Pete Dexter – Un amour fraternel

https://i2.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv6804911.jpg

 Titre VF : Un amour fraternel

  Titre VO : Brotherly Love

  Auteur : Pete Dexter

  Édition : Points (2010)

  Genre : Roman noir

Merci beaucoup aux éditions Points et à Livraddict pour ce partenariat ! 🙂

Quatrième de couverture :

La mort accidentelle de la petite Angela plonge la famille Flood dans le désespoir. Charley, le père de famille, veut tuer le responsable, qui se trouve être son propre voisin. Mais ce policier corrompu travaille, comme Charley, pour la mafia de Philadelphie. Il est protégé par le parrain du gang. En allant au bout de sa vengeance, Charley va précipiter le destin de chacun des membres de la famille Flood…

Mon avis :

L’an dernier, j’ai découvert Pete Dexter avec God’s pocket et l’expérience avait été très positive. Ainsi, lorsque Livraddict a proposé un partenariat sur Un amour fraternel, je n’ai pas hésité une seconde. Je connaissais déjà l’auteur et le deuil mentionné dans la quatrième de couverture m’a interpellée.

Il faut un début à tout, dit on. Or  Un amour fraternel marque mon premier partenariat « loupé ». Je n’arrive pas à savoir si c’est le roman ou si ce n’était pas le bon moment pour le lire ou si mon souvenir de God’s Pocket est erroné. Je suis donc plutôt déçue par cette lecture. Je ne me suis pas ennuyée – le livre se lit vite et il n’y a pas vraiment de temps mort.

Après, je pense que ma déception est en partie dû à mes attentes concernant ce livre. Comme le dit la quatrième de couv’, la petite fille de la famille décède accidentellement, je pensais donc que le deuil de la famille aurait une place centrale, plus importante. Bien sûr, la mère se décrépit de plus en plus et le père ne pense qu’à se venger mais les évènements sont racontés par le biais de Peter, le fils de Charley, qui a 8 ans à l’époque de l’accident. Toutefois, la narration reste à la 3eme personne. A partir du moment où j’ai compris que ce serait Peter notre guide dans cette histoire, je me suis raccrochée à lui, en espérant qu’il nous ferai partager sa peine, son amour fraternel. Et bien rien sauf à un court moment.

Certes, l’intrigue de base s’est vite révélée éloignée de ce que je m’attendais mais c’est une chose qui arrive fréquemment et on peut toujours rebondir. J’en viens à la deuxième chose qui m’a déplue : j’ai trouvé que les personnages étaient trop distants envers le lecteur. A aucun moment, je n’ai ressenti un attachement pour l’un d’entre eux, l’auteur ne nous laisse pas entrevoir une parcelle d’intime de l’un d’entre eux. Bref, on ne sait pas ce qu’il se passe dans leur tête.

Enfin, je n’ai pas trop apprecié le style d’écriture. Je me doute bien qu’en choisissant une narration au présent et une façon de parler orale l’auteur a voulu retranscrire la façon de parler de ses personnages (tous issus de la classe moyenne et de la classe ouvrière), mais j’ai parfois dû relire 2 fois une phrase. Après, je n’exclue pas la possibilité d’une traduction qui aurait mis un signe de ponctuation à la place d’un autre ou quelque chose dans le genre.

Voilà donc un avis mitigé qui tend vers le négatif et j’en suis la première désolée. La magie n’a pas fonctionné deux fois. Toutefois, comme dans tout roman noir, on y trouve une petite critique de la société et même si cette dernière n’est pas dite explicitement, on comprend dès le prologue que le destin des protagonistes est scellé dès qu’ils sont enfants et qu’il suivra le même modèle que celui de leurs parents. Et quelque part, c’est très tragique.

EDIT : Avec un peu de recul, je me rends bien compte que ma déception est largement dû à ce que j’attendais de ce roman et ce que j’ai eu. Ainsi, je trouve que la quatrième de couverture suivante est beaucoup plus parlante et si c’était elle que j’avais lu, je pense que j’aurais eu un autre jugement sur ce livre.

 » A huit ans, Peter Flood voit sa vie basculer : son père, mafieux, est éliminé par ses pairs. Peter part vivre chez son oncle Phillip, qui l’élève aux côtés de son cousin Michael. Bientôt, les deux garçons suivent les traces de leurs géniteurs et intègrent la mafia. Dans ce milieu où la lutte pour le pouvoir éclipse même les liens du sang, Peter et Michael deviennent rivaux, comme leurs pères des années plus tôt. » Source FNAC.

Publicités

4 réflexions sur “Pete Dexter – Un amour fraternel

  1. Ah! C’est dommage ça. Le bouquin m’avait l’air intéressant, mais quand on a du mal à s’accrocher aux personnages, la lecture reste impersonnelle je trouve… J’espère que ta prochaine lecture sera plus captivante 😉

  2. Je trouve ça dommage aussi ! La quatrième de couverture avait l’air pas mal mais bon, je ne sais pas si je le lirais, j’ai tellement de lectures en attente lol !

    ps : j’aime beaucoup ton blog et le design (je trouve que c’est très facile de naviguer dessus) !

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s