Lauren DeStefano – Wither

https://duljuvafrihet.files.wordpress.com/2011/06/wither.jpg?w=196

 

  Titre  :  Wither

  Série : The Chemical Garden Trilogy, tome 1

 Auteur :  Lauren DeStefano

 Edition : Simon & Schuster Children’s Publishing (2011)

 Genre : Young Adult, Dystopie

 Quatrième de couverture :

What if you knew exactly when you would die?
Thanks to modern science, every human being has become a ticking genetic time bomb — males only live to age twenty-five, and females only live to age twenty. In this bleak landscape, young girls are kidnapped and forced into polygamous marriages to keep the population from dying out.
When sixteen-year-old Rhine Ellery is taken by the Gatherers to become a bride, she enters a world of wealth and privilege. Despite her husband Linden’s genuine love for her, and a tenuous trust among her sister wives, Rhine has one purpose: to escape — to find her twin brother and go home.
But Rhine has more to contend with than losing her freedom. Linden’s eccentric father is bent on finding an antidote to the genetic virus that is getting closer to taking his son, even if it means collecting corpses in order to test his experiments. With the help of Gabriel, a servant Rhine is growing dangerously attracted to, Rhine attempts to break free, in the limited time she has left.

Mon avis :

Wither est le premier roman d’une trilogie dystopique sortie aux USA au mois de mars et dont la traduction Ephémère arrive chez Castelmore le 19 aout. Et je peux vous dire que ce premier tome très prometteur annonce une trilogie qui fera à coup sûr parler d’elle.

En ce qui me concerne, j’avoue que j’ai acheté ce livre par faiblesse. Il ne m’a fallu qu’un avis et l’image de couverture pour passer commande. Et puis honnêtement, l’objet livre est très beau. Non seulement, l’image de couverture est réussie mais c’est le cas de la quatrième de couverture et des rabats. Concernant ces derniers, je ne sais pas si Castelmore les gardera ou non …

Du fait de ma lenteur à lire un livre anglais, j’ai mis presque 2 mois à le lire ^^. Pourtant ce n’est pas vraiment compliqué, mais c’est mon rythme. Je pouvais lire plusieurs chapitres en une journée et ne pas le réouvrir durant 3 semaines. Il faut dire que mes livres VF étaient prioritaires. Bref, ce n’est pas parce que j’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre qu’il est mauvais. Bien au contraire ! Wither fut pour moi une très bonne surprise et j’ai vraiment apprécié cette dystopie où les filles meurent à l’âge de 20 ans et les garçons à l’âge de 25 ans. Même si nous sommes  enfermés avec Rhine dans le manoir, l’auteur distille suffisamment d’éléments pour comprendre que le monde  dans laquel vivait Rhine avant son enlèvement est un monde détruit, post-apocalyptique.

Grâce au huis-clos instauré dans ce roman, les différents personnages sont limités et chacun amène quelque chose.  Il y a bien sûr Rhine, la narratrice du roman à laquelle je me suis très vite attachée. Les deux soeurs de mariage de Rhine sont toutes les deux intéressantes et présentent des caractères différents. J’ai toutefois eu une préférence pour Jenna ( l’ainée) que pour Cecilia. Son aveuglement et son immaturité étaient un peu énervant …

Bien sûr, il y a aussi Linden et Gabriel. En ce qui concerne Linden, je l’ai beaucoup apprécié malgré le fait que Rhine soit mariée à lui de force. Cependant, juger trop vite Linden, ce  serait oublier son père Vaughn, personnage inquiétant et manipulateur.

Enfin, bien que les personnages passent leur temps enfermés dans un manoir où des hologrammes entretiennent une illusion, on ne s’ennuie pas vraiment. J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur a retranscrit le récit de Rhine. Je ne sais pas si c’est dû à l’anglais et à sa musicalité mais j’ai trouvé que lire Wither était très reposant, le style est fluide, il n’y a pas d’accroc. Bref, côté style, je n’ai pas de reproche à faire. J’espère juste que la traduction française sera bonne …

Au final, je suis très contente de cet achat, j’avais un peu peur d’être trompée par la couverture, mais Wither a été pour moi une très agréable lecture qui a même su m’émouvoir. Bien évidemment, j’attends le second tome Fever qui doit sortir en février 2012.

Et pour finir, un extrait du roman :

« I don’t know how to answer. Fall has always been my favorite season. The time when everything burts with its last beauty, as if nature had been saving up all year for the grand finale. I’ve never thought to be frightened of it. My greatest fear is another year of my life passing by while I’m so far from home.                                                                               

Suddenly the clouds seems very high above us. They’re moving over us in a arch, circling the planet. They have seen abysmal oceans and charred, scorched islands. They have seen how we destroyed the world. If I could see everything, as the clouds do, would I swirl around this remaining continent, still full of color and life and seasons, wanting to protect it ? Or would I just laugh at the futility of it all and meander onward, down the earth’s sloping atmosphere ?

Linden takes in another breath, and he musters up the courage to put his hand over mine. I don’t resist. Everything in Linden Ashby’s world is a fake, an illusion, but the sky and the orange blossom are real. His body beside me is real. (…)

He weaves his fingers through mine, and I allow it, feel the clammy warmth of his palm against mine. Flush. Alive. Eventually I realize that I’m holding on to him just as tightly as he holds on to me. And here we are : two small dying things, as the world ends around us like falling autumn leaves » (page 145-147)

Ce livre ayant été proposé tout récemment en partenariat avec Castelmore et Livraddict, d’autres avis vont très vite arriver sur cette page :
Logo Livraddict

Lu dans le cadre du Read in english Challenge

Publicités

8 réflexions sur “Lauren DeStefano – Wither

  1. J’ai vraiment hâte de le découvrir celui-ci. La couverture est vraiment superbe et ton avis me donne encore plus envie de me plonger dans cet univers. Je vais attendre la sortie française par contre, mais c’est sûr, je vais me jeter dessus le 19 août ! 😀

  2. La couverture est sublime et ton avis enthousiaste donne envie. Par contre, je ne sais pas si j’aurais le courage de le lire en anglais.

  3. J’ai super hâte qu’il sorte en français… je n’ai pas ton courage… j’ai vu que tu avais déjà parlé de la suite sur livraddict… ça va être une trilogie qui va faire du bruit !!!

  4. Pingback: Lauren DeStefano – Le dernier jardin, tome 1 : Éphémère « Chez Iluze

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s