Joshua Ferris – Le pied mécanique

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv38724255.gif

 

Titre VF : Le pied mécanique

Titre VO : The Unnamed

Auteur : Joshua Ferris

Edition : JC Lattès (2011)

Genre : Contemporain

Quatrième de couverture :

Tim Farnsworth a tout pour être heureux : il aime sa femme, sa famille, son travail, sa maison. Mais un jour, il se lève et s’en va.
Il marche sans pouvoir s’arrêter. Ces crises mystérieuses peuvent durer quelques semaines ou quelques années. Alors Tim perd tout ce qui lui semblait à jamais acquis : un présent heureux, un avenir serein, toutes ses certitudes. Pour combattre ce mal qui grignote sa vie, ses passions, son âme, il doit renoncer à ce qu’il croyait être et accepter l’inconnu.

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions JC Lattès et Livraddict qui m’ont permis de découvrir ce livre vers lequel je ne serai peut-être pas allée de moi-même.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en lisant ce livre. Bien que quelques trucs m’aient un peu gênée, Le pied mécanique m’a agréablement surprise.  Je suis rentrée dès les premières pages dans l’histoire. Comme souvent, je pensais que l’auteur allait commencer par nous décrire la vie de Tim avant l’apparition d’une crise, or c’est le contraire qui se produit, le lecteur est directement immergé dans la maladie de Tim et n’a que le choix de  rattraper son retard. C’est une chose qui peut gêner mais d’un autre côté, on entre directement dans le vif du sujet.

Le style de Joshua Ferris est fluide, limpide et ne s’encombre pas de tournures stylistiques. Ainsi Le pied mécanique est un roman qui se lit assez vite. Parfois, j’ai eu du mal à m’arrêter, un peu comme Tim qui marche jusqu’à ce que l’épuisement le force à dormir quelque part.

Si globalement mon avis est très positif, je déplore un peu l’absence de repères temporels. Nous faisons des bonds de plusieurs jours ou années dans le temps et il est difficile de se rendre compte du temps passé. Aussi, j’ai trouvé qu’à un moment donné, on tournait un peu à rond mais heureusement pour nous, ce moment  ne dure pas très longtemps.

S’il y a une chose que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, c’est l’amour que porte Jane à son mari Tim. Elle est tout le temps là pour lui. Et même si parfois la tentation d’aller ailleurs est forte, elle reste le soutenir, va le chercher en plein milieu de la nuit dans des endroits pas recommandables, le suit aux 4 coins du pays pour consulter des spécialistes. On a l’impression qu’elle sacrifie presque sa vie pour son mari. Leur amour est tout simplement très fort, simple et pur. La relation de Tim avec sa fille est également bien traitée par l’auteur.

En conclusion, Le pied mécanique est une lecture qui m’a beaucoup plu. J’ai aimé la réflexion de l’auteur sur l’identité de soi, sur ses priorités et sur le rapport du corps avec l’âme et l’esprit. C’est aussi un roman émouvant sur la vie que vous invite à découvrir.

 

Publicités

Une réflexion sur “Joshua Ferris – Le pied mécanique

  1. J’aime beaucoup ta chronique : claire, précise elle donne l’essentiel comme ce livre finalement. Moi aussi j’ai été un peu gênée par les repères temporels très bouleversés mais j’ai vraiment été happée autrement ! C’est une lecture qui ne laisse pas indifférent.

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s