Thomas John – La cité noire

Couverture La cité noire

 Titre : La cité noire

Série : Lunardente, T1

Auteur : Thomas John

Editions : Asgard (2011)

Genre : Fantasy

Quatrième de couverture :

Une cité régie par des sorciers aux pouvoirs déclinants. Une cité où toutes les sept nuits, lorsque les lunes se confondent, la mort hante les rues et emporte les défunts. Une cité d’aventures épiques, d’amours et de mort. Quel est donc le mystère de la Cité Noire ? Perdus au milieu de ses complots, Ao, Perceron et Kroll parviendront-ils à survivre ?

Mon avis :

La cité noire est le premier roman de l’auteur français Thomas John et pour un première, on peut dire que le résultat est très bon voire excellent. Poussée par sa couverture que je trouve très réussie, j’avais très envie de lire ce livre depuis quelques temps et c’est une bonne pioche à la bibliothèque qui m’aura permis de le faire.

La cité noire est exactement le genre de livres fantasy qui me plaisent. C’est à dire qu’ils ont une histoire prenant place dans un univers sombre où la tragédie et le malheur sont le lot quotidien des habitants, des personnages à hauteurs d’homme, parfois courageux parfois faibles, des anti-héros pour être bref. Kelsier dans Fils-des-Brumes, Locke dans Les Salauds Gentilhommes et Perceron dans La cité noire. Dès les premières pages, j’ai eu un coup de coeur pour ce personnage. Drôle mais tragique à la fois. Les autres personnages m’ont également plu mais aucun n’a atteint le niveau de Perceron selon moi. Toutefois, j’ai hâte de mieux connaitre des personnages comme Nibélune.

Les complots  politiques ont une place assez importante dans l’intrigue mais j’ai trouvé personnellement qu’il n’y avait pas de quoi s’emmêler les pinceaux. Plusieurs maisons se partagent le pouvoir dans la cité, une fois que vous avez mémorisé leur noms, vous ne devriez pas avoir de problèmes pour suivre. Outre les manigances politiques, l’intrigue est aussi basée sur les fouilles des souterrains de la ville, des souterrains dangereux aux trésors cachées.

Sur les presque 600 pages du livres, on ne s’ennuit pratiquement jamais. Rien que les personnages suffisent à nous tenir en haleine même quand il y a une pause dans l’intrigue.

Enfin, le style d’écriture est plutôt bon, très fluide, les pages défilent plus vite qu’on pourrait le croire. Globalement, je suis très contente d’avoir fait cette découverte à la fois sombre et drôle.

Le coup de coeur est très proche, je n’arrives pas à mettre le doigt sur ce qui m’en empêche : feeling, quelques minis-détails, fin ? Quoi qu’il en soit, je vous recommande vivement ce livre.

 

D’autres avis :

Logo Livraddict

Publicités

7 réflexions sur “Thomas John – La cité noire

  1. Merci beaucoup pour ton retour, Bambi Slaughter !
    Pour info, Nibélune est un personnage qui m’est cher, et elle prend un peu plus de place dans le tome 2, dont l’écriture est terminée 🙂

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s