Book Chat (1) Les « buzz words » et les « deal breakers »

C’est en surfant sur le forum de Livraddict que je suis tombée sur le blog d’Alexandra (copine de prénom ^^) et de ce rendez-vous que je trouve très sympa. Merci à toi pour la découverte. 🙂

Book Chat est un rendez-vous mensuel lancé par Misty de The Bookrat. Ce rendez-vous consiste à débattre autour d’un thème donné par Misty. Pour le mois de mars, il s’agit des « buzz words » et des « deals breakers ». A savoir que les premiers sont des mots, thèmes … qu’on aime retrouver dans des livres et que les deuxièmes sont au contraire les choses que l’on aime pas.

Je vais rédiger cet article en deux parties, d’abord les « buzz words » sur le fond et la forme et enfin les « deal breakers ». 🙂

  • Buzz words

Sur la forme :

Comme beaucoup, je suis très sensible à la couverture. Il peut m’arriver d’acheter un livre seulement si sa couverture m’accroche l’œil. A savoir que pour moi, une couverture réussie est une couverture qui témoigne d’une atmosphère particulière, si elle est mystérieuse et si le rouge, violet, noir en sont les couleurs principales, c’est gagné !

Concernant les titres, je me rends compte que j’ai beaucoup de livres dont un des mots est à caractère négatif voire violent. Plus le titre annonce quelque chose de sombre, de mystérieux (et oui encore !) plus il va me plaire.  Mais pas seulement, L’insoutenable légèreté de l’être est tout à fait le genre de titres qui m’interpelle.

J »aime que les quatrièmes de couvertures soit courtes tout en fournissant assez d’informations aux lecteurs pour donner envie de les lire. Or ce n’est pas toujours gagné, entre les résumés qui dévoilent des intrigues et ceux qui ne disent rien.

Un dernier petit mot sur l’objet livre en général. J’aime lorsqu’on peut les manipuler à pleine mains sans en abimer la tranche. Par exemple, les livres de la collection.

Sur le fond :

Après qu’un livre m’ait séduite par sa couverture, son titre et son résumé, encore faut-il qu’il me séduise par son contenu. Les buzz words incluent les thèmes qui font tilt en nous, mais on parle desquels pour moi ? Et bien, j’aime quand un livre traite des créatures fantastiques tels que les démons, les vampires, les loup-garous ou autres créatures moins exploités par la littérature. Pendant des années, j’ai été passionnée par les mythologies des différentes civilisations. J’ai lu American Gods de Neil Gaiman et Apocalypsis d’Eli Esseriam pour cette raison. De même que si j’ai emprunté récemment Winterheim de Fabrice Colin, c’est parce que cette phrase figure sur la quatrième de couverture :  » la trilogie Winterheim demeure à ce jour l’une des œuvres les plus complètes et les plus envoûtantes sur la mythologie nordique. « . Et oui, la mythologie nordique est celle qui me fascine le plus et paradoxalement, je la connais très peu.

Les lieux de l’intrigue peuvent jouer en faveur ou non d’un livre. Je préfère les livres qui se passent à l’étranger sauf si dans ma ville, auquel cas, il peut être amusant de retrouver des lieux fréquentés et de les redécouvrir sous un autre regard. Sinon, j’aime les histoires se passant aux USA, Angleterre, Irlande, Scandinavie, Berlin … Au final, je n’ai pas de préférence du moment que l’auteur nous immerge suffisamment dans le pays ou la ville en question.

Quant aux personnages, c’est pour moi un des piliers d’un roman. Plus que l’intrigue. J’adore les anti-héros, les personnages parfois faibles mais si humains et proches de nous. Les caractéristiques du personnage qui a tout pour me plaire ? Humain, fort et faible à la fois (ça dépend de son humeur), drôle, ironique, arrogant …  Si en plus, un auteur décide de ne pas donner la vedette à un seul personnage mais de rendre chacun aussi important que l’autre, c’est un très bon point pour lui.

En ce qui concerne l’intrigue, j’avoue ne pas rechercher des intrigues ultra rapides. Si les personnages sont bons, que l’univers est bien introduit, que les dialogues sont bien pensés, je suis prête à pardonner des longueurs. En revanche, si le reste est moins fait, il vaut mieux que l’auteur fasse de son livre un page turner.

Enfin, je pense que j’aime souffrir parce que j’aime les fins dures. Difficile pour moi de faire dans le happy-end quand les personnages souffrent et endure des épreuves difficiles. La vie n’est pas un conte de fées, vous en avez bavés, mais n’espérez pas vous reposer maintenant. XD

  • Les deals breakers

Sur la forme :

Je n’aime pas trop lorsque la couverture montre un visage en gros plan. D’abord, je me demande pourquoi cette jeune fille et pas une autre, je trouve également que ça parasite ma vision du narrateur.

Les éloges d’auteurs. Autant une, ça va. Mais sur certaines quatrièmes de couvertures, on a l’impression de lire une publicité, d’autant plus que des noms d’auteurs se retrouvent très souvent sur des livres au point que je me demande s’ils n’ont pas signé un contrat spécial.

Je déteste les quatrièmes de couvertures spoilantes. Oui, parler d’un évènement qui arrive à la page 146 sur 400 est un spoiler !

Enfin, je ne supporte pas les coquilles, fautes d’orthographes. Quand il s’agit d’un livre publié par une petite maison d’éditions, je peux comprendre, les moyens sont limités. Mais quand on parle d’un J’ai Lu, Milady … j’ai l’impression de me faire prendre pour une courge. Si on paye un livre, c’est en espérant qu’il ait été relu au moins une fois par un correcteur.

Sur le fond :

Parmi ce qui me chiffonnent dans un roman, ce sont les histoires d’amour trop faciles au point qu’on connait la fin avant le début. C’est une des raisons pour laquelle je ne me suis jamais lancé dans la lecture des Harlequins même si l’envie de me marrer en écrivant ma chronique m’est passée dans la tête. Les histoires bisounours, non merci ! Et même si je n’ai jamais tenté le genre de la paranormal romance, je bloque. Pour certaines, c’est l’occasion de se vider la tête en compagnie de mâles sexys et vifs mais quand je lis une chronique (négative) sur un livre de ce genre (il me semble que c’était la Confrérie de la dague noire mais je n’en suis pas sûre …) où l’homme colle son érection contre la cuisse de l’héroïne qu’il a rencontré 30 secondes auparavant, je suis très sceptique. D’abord, dans la vraie vie, je considère ce type d’hommes comme des pervers et si je les évite c’est pas pour les retrouver dans des romans. 😀 Les fantasmes des auteurs sont parfois drôles aussi. Dans plusieurs livres, j’ai croisé le type sexy qui sent le savon. Mouarf, le savon. Mais lequel ? Et pourquoi pas la lessive aussi ?

Bref, je n’aime pas les histoires d’amour trop faciles, les romances basés sur le sexe où Monsieur est toujours au garde à vous, bien membré, expert en cunnilingus et où Madame est vierge/étroite/ ou n’a jamais connu l’orgasme avant Monsieur. Notons que Monsieur lui en procure un en lui caressant la jambe.

Ensuite, en vrac, j’ai dû mal avec les descriptions trop longues. Avoir des éléments pour imaginer un personnage ou un lieu est important mais connaitre la couleur des boutons de sa chemise ou celles du parquet, non merci. Surtout que trop de descriptions tue la descriptions.

Concernant les personnages, je n’aime pas trop lorsqu’ils sont trop manichéens ou pas assez fouillés.  J’aime lorsqu’ils évoluent, change, se pose des questions, j’aime découvrir qu’un personnage considéré comme « méchant » a quelque chose d’attachant.

Enfin, je me sens arnaquée quand je lis des romans où il ne se passe pas grand chose jusqu’au grand final et à la révélation stupéfiante de la dernière page. Les cliff-hanger c’est sympa quand la totalité du livre est bonne mais quand cela sert uniquement à donner envie au lecteur d’acheter la suite, niet.

 

Voilà, je pense avoir fait le tour de mes buzz words et deal breakers. J’zn ai peut-être oublié mais je pense que vous avez eu assez à lire. N’hésitez pas à faire vos remarques en commentaires ! 🙂

Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s