Raymond E. Feist – Faërie

Couverture Faërie

 Titre VF : Faërie

Titre VO : Faerie Tale

Auteur : Raymond E. Feist

Edition : Milady (2009)

Genre : Fantastique

Merci beaucoup à Fleurdesoleil pour l’envoi de ce livre. C’est très gentil de ta part. 🙂

 Quatrième de couverture :

La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange. Phil et Gloria pensaient trouver le calme après la vie agitée d’Hollywood derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques, des forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception. Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D’abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attise le désir d’êtres plus inquiétants… Jusqu’à ce qu’ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, des pions dans une guerre éternelle et sanglante.

Mon avis :

Faërie est un livre que je voulais lire depuis un moment. J’aime tout ce qui touche de près ou de loin aux mythes et aux légendes et Faërie avait l’air de toucher de près au légendes irlandaises liées au Petit Peuple ou encore les Tuatha De Danann.

La famille Hasting composée de Phil, de sa femme Gloria, de leurs jumeaux Sean et Patrick ainsi que de Maggie la fille de Phil, déménage dans une maison située en plein bois de l’état de New Jersey. Une occasion pour Phil de se remettre sérieusement à l’écriture et à tous de prendre un nouveau départ. A peine arrivés, ils apprendront que cette maison appartenait à une personne qui avait sans doute des choses à cacher et ces choses là pourraient se trouver bien plus proche qu’ils ne le pensent.

Je pense que j’attendais beaucoup de choses de Faërie. Et même si j’ai passé un moment de lecture plutôt agréable, je me sens un petit peu déçue de ma lecture.

L’histoire commence très bien, les personnages m’ont parus sympathique au premier abord et quelques scènes sont presque flippantes mais ensuite on n’apprend rien de plus sur la situation pendant un bon moment si bien que lorsque les choses commencent à devenir claires, je n’ai pas eu les frissons que j’avais eu au début.

Premièrement, je n’ai pas réussi à m’attacher aux Hasting. Je leur ai trouvé un air de famille recomposée un peu trop parfaite. Tout va bien chez eux et au final, ce n’est pas une si mauvaise choses que les fées aient décidé de troubler leur quotidien. Les seuls de la famille que j’ai réussi à vraiment apprécier, ce sont Sean et Patrick.  Un petit détail, mais j’ai été étonnée de la présence excessive d’Aggie ou de Mark dans la maison. Parfois, je m’imaginais la maison des Hasting comme « la maison où vous pouvez venir quand vous voulez, on aura toujours de quoi vous servir à boire et à manger. Chez nous, c’est la maison du bonheur ».   J’ai trouvé cette famille un peu trop parfaite et je n’ai pas aimé ça. Et puis bien sûr, il y a l’histoire d’amour entre Gabbie et Jack que je n’ai pas trouvé très crédible. Heureusement qu’il y a des personnages de romans qui tombent amoureux l’un de l’autre en apprenant à se connaître et pour qui le mariage n’est pas une condition pour faire la bête à deux dos …

Heureusement que j’ai été plus attirée par les personnages secondaires. Parmi eux, Mark et Barney sont ceux qui m’ont le plus plu. On peut sentir chez ces personnes de la faiblesse et des défauts alors que j’ai eu du mal avec Maggie par exemple.

Concernant les légendes irlandaises, je suis mitigée. Leur utilisation est très bien documentée, le lecteur se trouve vite immergé dans le folklore mais au final, le Peuple est quand même assez absent de l’histoire. J’aurais aimé voir Puck plus souvent.

L’écriture est également un bon point de ce roman. Les rencontres entre humains et fées sont très bien retranscrites, ainsi que les sentiments liées à celle-ci.

Malgré  que mes attentes concernant les légendes irlandaises aient été placées un peu haut et que les personnages principaux ne m’aient pas plus touchées que ça, Faërie possède une ambiance mystérieuse parfois noire mais pour moi, ça ne sera qu’une lecture agréable de plus.

Spoiler ! J’ai également trouvé dommage que l’auteur ait choisi de rendre les humains amnésiques suite à leur rencontres avec le Peuple. La tentative de viol de Gabbie par l’un d’eux aurait pu être une occasion de creuser ce personnage, en le rendant à la fois plus fort et plus faible mais comme l’évènement est vite oublié, on passe dessus. J’ai un peu trouvé ça facile.

D’autres avis :

Logo Livraddict

Publicités

6 réflexions sur “Raymond E. Feist – Faërie

  1. Je l’ai dans ma pal depuis un petit temps, je l’avais commencé mais j’ai senti que ce n’était pas le moment, je n’accrochais pas du tout … alors j’ai préféré le remettre dans ma pal et le prendre quand j’en aurai vraiment envie ^^

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s