Veronica Roth – Divergent

 Titre VO : Divergent

 Série : Divergent, T1

 Auteur : Veronica Roth

 Editeur : Nathan (2011)

 Genre : YA / Dystopie

 Mon ressenti : tresbonnelecture

Merci beaucoup à Nathan pour cette lecture !

 Quatrième de couverture :

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Mon avis :

Depuis sa parution, des centaines de chroniques ont été publiées sur ce livre. Pour celles que j’ai lu, la plupart étaient très positives voire dithyrambique et face à la masse de coup de coeur, seulements quelques lecteurs ont été déçus ou mitigés. Je ne fais partie pas partie de ces derniers mais je pense que le fait de voir que Divergent n’avait pas l’air d’être le bijou parfait décrit dans les premières chroniques a fait que je n’ai pas passé la barre trop haut et j’ai pu apprécier Divergent pour ce qu’il est : un bon roman divertissant à la dystopie très intéressante.

Parlons-en justement de l’aspect dystopique du roman. L’auteur a d’ailleurs eu une bonne idée en construisant la société de son roman sur 5 factions. Mais même si j’ai trouvé l’idée assez novatrice, je suis très loin de l’approuver. Pour moi, cette idée de classer les gens dans une faction selon leur personnalité est très réductrice de cette dernière. Même s’il est fréquent d’aider ses amis ou de se laisser sa place dans le bus, laisserions nous pour autant tout plaisir personnel pour se vouer entièrement à l’autre et même si nous pouvons aimer faire quelques folies, est-ce qu’on sauterait du toit d’un immeuble ? Je me suis d’ailleurs étonnée que les gens rentrent si facilement dans le moule de leur factions ou peut-être est-ce juste une simulation … J’ai apprécié d’avoir suffisament d’informations pour connaitre la raison de la créations des factions mais j’ai trouvé qu’on manquait d’informations sur certaines et sur le monde entourant Chicago.

En ce qui concerne les personnages, Tris m’a fait une très bonne impression et son évolution tout au long du roman est intéressante. J’ai également apprécié William et Christina. Al est un personnage un peu à part, il m’a à la fois émue et fait pitié et l’on sent bien qu’il ne sait plus où il en est. Enfin, contrairement à beaucoup de lecteurs, Quatre ne m’a pas fait une meilleure impression que Will, c’est un personnage que j’ai trouvé attachant mais sans plus. Ainsi, l’histoire entre lui et Tris m’est passée complètement par dessus la tête ! ^^

Si l’action est relativement peu présente pendant la première moitié du livre, j’ai quand même aimé suivre l’initiation, la découverte des Audacieux, les amitiés naissantes …

Pour conclure, Divergent a tenu ses promesses. L’univers dystopique est intéressant et présente des fragilités que les personnages pourront exploiter, Tris est une narratrice attachante et le style d’écriture est agréable à lire.

Lecture commune faite avec : Bouquinette,

D’autres avis :

Logo Livraddict

Publicités

4 réflexions sur “Veronica Roth – Divergent

  1. C’est vrai qu’avant de rechercher le résumé pour chroniquer, je n’avais pas tilté que ça se passait à Chicago (faut dire que je ne connais pas Chicago, donc si ce n’est pas marqué qu’on y est texto… je n’ai pas saisi d’allusions XD )

    Je pense que c’est le but de l’auteure aussi de nous montrer que ce classement est réducteur et qu’au final, ce sont les divergents qui sont un peu de toutes les factions qui réussissent le mieux.

    • C’est vrai que l’auteur ne parle beaucoup de Chicago (je me souviens pas voir le nom de la ville dans le livre) mais à un moment, elle parle de l’ancien lac devenu un marais et je pense que ça doit être le lac Michigan si mes souvenirs en géo sont bons. 🙂

  2. J’avais bien aimé mais il m’avait surtout plu à partir de la 250e page. J’avais trouvé le début et l’initiation de Tris un peu longs.

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s