Charlotte Bousquet – Arachnae

Quatrième de couverture :

Des ténèbres des bas-fonds aux éclats de la cour royale, la cité d’Arachnae se livre dans toute son horreur et ses excès… Dans le secret des arcanes du palais se joue une guerre souterraine entre le prince Alessio et les Moires, qui remettent en cause sa légitimité. Dans les riches faubourgs de la ville, une secte démoniaque étend son influence sur l’aristocratie décadente de la cité. Dans le Labyrinthe, quartier sordide où se côtoient la misère et le vice, les autorités retrouvent des corps d’enfants torturés. Afin de résoudre ces crimes en série, la jeune bretteuse libertine Théodora doit s’allier à l’austère capitaine de la milice Tigran Gracci… Se laisseront-ils engluer dans la toile mortelle de la destinée ?

Mon avis :

tresbonnelecture

Attirée par la couverture et le titre et connaissant l’auteur de nom, j’avais craqué sur ce livre, voilà quelques mois. Petite précision destinée aux arachnophobes : Il n’y a pas d’araignées dans ce livre, vous pouvez y aller. Arachnae étant le nom de la ville où se passe les intrigues ou une métaphore de la toile du Destin dans laquelle les personnages évoluent.
Arachnae est également le premier tome d’une trilogie  mais si vous préférez les one-shot, sachez que ce premier tome possède une fin et pourrait se suffir à lui-même. Cependant, comme j’ai beaucoup apprécié l’écriture de l’auteur et son univers, je ne me cantonnerai pas à ce premier tome.

Parlons justement de cet univers, on est en plein dark fantasy avec Arachnae. Bien sûr, vous avez un peu de magie représentée ici principalement par les Moires qui tissent le fil de la Destinée auquel nul n’échappe. Vous trouverez également beaucoup de magouilles politiques où A manipule B qui manipule C qui se sait manipulé par B mais s’est associé avec A pour faire tomber D, l’amant de B, etc … A croire que tous les personnages ont des fils tendus au dessus de leur tête … ^^ et surtout, vous trouverez un univers brutal et sombre où l’âme humaine dans ses pires desseins est aussi dangereuse que le Labyrinthe, ce quartier d’Arachnae où vivent les plus démunis et/ou les plus vils et où les crimes les plus abjects ont lieu.
Dans Arachnae, nous rencontrons Théodora, une jeune bretteuse élève à l’Académie (des futurs espions, entre autres). Théodora est une élève prometteuse mais qui passe beaucoup de temps à jouer, à boire de l’ambroisie et à collectionner les aventures. Au cours de l’une des ses soirées de jeux, elle tombe sur le chemin de Tigran, milicien de son état et devient obligée d’apporter son aide dans le cadre d’une enquête concernant une série de cadavres d’enfants. A ce propos, âmes sensibles s’abstenir, l’auteur ne nous épargne pas ce qu’ont vécu ses enfants avant de trouver la mort. Toutefois, on notera que la description des sévices (ils ne sont pas tous décrits heureusement !) ne sont pas là pour justifier un quelconque voyeurisme pervers mais pour souligner la brutalité et l’horreur d’Arachnae. A ce fil, s’entremêlent deux autres intrigues, une où les complots politiques sont aussi courants que les maisons closes dans le Labyrinthe et une où les rites occultes occupent le devant de la scène. Bien sûr, on se doute que ces trois fils ne partent pas dans des directions opposés et finiront par se regrouper en un seul et si la résolution des intrigues peut paraître simple, elle n’en est pas simpliste pour autant.
Au premier abord, Arachnae semble être un roman de fantasy assez classique mais il suffit de gratter à la surface pour se rendre compte que l’auteur a puisé dans plusieurs « cultures » pour écrire Arachnae. Bien sûr, ce roman appartient au genre de la dark fantasy mais on retrouve des codes du roman policier avec l’enquête mené par Théo et Tigran, de la mythologie gréco-romaine mais également du théâtre. En plus de ça, Arachnae est un livre où les personnages ne sont pas gâtés par le Destin, ils souffrent et parfois meurent.
En conclusion, avec un univers simple mais solide, des personnages différents et entiers, une belle plume, un thème universel (lancez n’importe qui sur la question de la destinée, du Destin, du hasard et vous aurez un débat assez vite), Arachnae possédait tous les éléments pour me séduire, ce qui n’a pas raté.

NB : Toutefois, il y a un élément qui m’a gêné et qui est probablement la cause de mon ressenti final (le petit diable en haut), c’est le fait que malgré que nous suivons le point de vue de nombreux personnages, il y a un personnage assez important dont nous avons jamais le point de vue. C’est dommage car j’aurais aimé le connaitre un peu et savoir ce qu’il pense vraiment de tout ça. Au final, l’image que j’ai eu de lui, c’est l’image d’une personne complètement effacée, spectatrice de sa propre vie.

D’autres avis :

Logo Livraddict

Publicités

2 réflexions sur “Charlotte Bousquet – Arachnae

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s