James Dashner – Le labyrinthe

Quatrième de couverture :

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

Mon avis :

lectureagreable

On pourrait qualifier l’écriture de James Dashner de simpliste. L’auteur ne s’embarrasse pas de tournures de phrases complexes, de métaphores, etc …  Cependant, simpliste n’est pas le bon mot.

Minimaliste, c’est le mot que je choisirai pour décrire le style d’écriture de l’auteur. Minimaliste parce que les mots et les phrases de l’auteur sont simples en allant directement à l’essentiel : percuter et tenir en haleine le lecteur. Ce livre a été adapté l’an dernier au cinéma et il est facile d’y voir un style cinématographique, je n’ai eu aucun mal à me visualiser les scènes, à stresser avec les personnages et à me triturer le cerveau face à toutes les questions qu’on se pose. Toutefois, les personnages auraient gagnés dans le développement de leur personnalité si le point de vue n’avait pas été seulement celui de Thomas. Contrairement à Gone de Michael Grant où l’auteur s’attarde (du moins sur les tomes que j’ai lu) sur la capacité des adolescent à s’organiser sans la présence d’adultes, cet aspect là dans Le labyrinthe est peu évoqué dans la mesure où l’apparition de Thomas dans l’histoire intervient au moment où la machine est bien lancée. Cependant, il aurait été intéressant de vivre les premières semaines du Labyrinthe. Néanmoins, je n’en tiens pas trop rigueur à l’auteur, quand j’ai ouvert Le labyrinthe, j’avais envie d’une lecture entrainante et c’est ce que j’ai eu. Les films ne m’intéressent pas mais je lirai la suite. 🙂

D’autres avis :
Logo Livraddict
________________________________________________________________________________

Sinon, vous avez vu la vidéo de la comédie musicale Game of Thrones écrite par Coldplay ? Je n’ai jamais été fan du groupe mais cette vidéo est une petite pépite en diamant pleine de punchlines excellentes 😀 Je sais pas pour vous, mais j’aimerais bien que les chansons sortent en version intégrale. ^^

http://www.youtube.com/watch?v=zs7xO5P3Az4 Si vos voisins n’ont pas été sages cette nuit, je vous invite à aller directement à la dernière chanson et de mettre le son bien fort. Le métal pour faire chier ses voisins ne suffit plus. Mais avant, partons du côté de l’Argentina avec un peu de tango (je vous demande de lire cette phrase en prenant un accent hispanique muy sensuel)

On reste vers le tango but This is not tango (it’s more electric)

C’est maintenant que vous pouvez embêter vos voisins ou vos oreilles. Depuis la fin de l’année 2014, je me suis rendue compte que la musique électro était bien plus vaste et complexe que ce que la radio veut nous faire croire. Mais s’il y a un genre de musiques électroniques qui est plus difficile à appréhender, c’est la trance. Il faut vraiment être dans l’humeur, dans l’ambiance mais petit à petit, j’y arrive. Contrairement à d’autres styles que je pourrais écouter pendant un moment, il m’est encore difficile d’en écouter chez moi pendant plus de 20 mn. Bon, en live, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester mais ça doit être énorme. 😛 Du coup, pour cette chansons, on reste dans l’ambiance hispanique, on rajoute une touche de rock et c’est parti ! Perso’, je suis fan de la partie chantée (3:40). ^^

On termine par une chanson plus douce pour les oreilles et le cœur (je vous aime bien lecteurs, je n’ai pas envie de vous perdre)

Bon, à part ça, la série Daredevil, c’est vachement bien. Je dis ça juste comme ça, hein. 😛

Publicités

2 réflexions sur “James Dashner – Le labyrinthe

  1. Hello ! Pour ce qui est du Labyrinthe, je pense que tu n’es pas le seul à avoir trouvé que le « début » du Labyrinthe manquait. Il y a d’ailleurs un livre préquel qui est sorti, je ne l’ai pas encore lu mais je pense (j’espère !) qu’il y aura un peu plus de précisions à ce niveau là. 🙂

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s