Luke Scull – Les compagnons du chaos

 

Quatrième de couverture :

Les dieux ont été massacrés, leur magie dérobée. Le Seigneur Mage Salazar règne sans partage sur la cité de Dorminia grâce aux pouvoirs de ses Exaltés. Au-delà des mers, la Dame Blanche et ses espionnes à la peau pâle veulent libérer la ville et détruire le tyran. Entre eux s’étendent les Highlands, infestés de créatures et de démons que chacun tente de contrôler. Les habitants du royaume, pris au piège, ont désespérément besoin de héros.
Mais ils n’auront qu’une bande de mercenaires, un demi-mage, de vieux guerriers rouillés et deux jeunes orphelins pleins de rêves et d’espoir : les Compagnons du Chaos

 

Mon avis :

lectureagreable

Les compagnons du chaos est le premier tome d’une série de fantasy qui en compte deux pour le moment. Avec ce premier roman, Luke Scull signe un roman de fantasy agréable et rapide à lire mais auquel il manque quelque chose pour le rendre incontournable.

Point de héros ici. A la place, nous avons droit à des vieux guerriers aux articulations craquantes, à la mauvaise humeur, à un infirme ironique, etc … Et si Davarus Cole pense être un héros, il passe avant tout pour un jeune homme dont les rêves de jeunesse ne se sont pas encore brisés et qui arrive à se mettre dans des situations problématiques. Je n’ai pas ressenti d’attachement particulier envers un ou plusieurs personnages mais Kayne, Isaac et Barandas m’ont intriguée et même si ce dernier travaille pour le principal antagoniste : Salazar. Aussi en ce qui concerne un Exalté, je ne serais pas étonnée que l’auteur se soit inspiré du personnage de la Montagne dans la série Le trône de fer de GRR Martin : même stature, même appartenance à une « élite » et même sadisme et joie de faire souffrir les autres.  Les personnages sont assez nombreux mais à partir du moment, où on comprends que « ces compagnons du chaos » ne seront pas une compagnie à part entière et vivront des aventures séparément par petits groupes, il m’a été assez facile de m’y retrouver.

Pour ce qui est de l’univers, j’ai l’impression que le potentiel d’originalité n’a pas été suffisamment exploité. Cette originalité, je la vois dans le fait que les dieux existaient et ont été tués par leurs créations. La religion et les croyances ont souvent une place de choix dans les romans de fantasy et j’ai trouvé un peu dommage que l’auteur ne s’attarde pas sur le fait que ce monde là n’a plus de religion. La population voit-elle Salazar comme un dieu ? A qui/quoi les habitants pensent-ils dans les moments les plus difficiles ? Etc … Hormis cette particularité, j’ai trouvé que le monde crée était assez banal et ressemblait à beaucoup d’autres mondes de fantasy. Sérieux, la prochaine fois que je lis un roman de fantasy où c’est le Sud ou l’Est ou l’Ouest qui est peuplé de peuples à la vie rude et menacés par des créatures magiques (comme des démons ici), je lui donne la palme de l’originalité. 😛

Enfin, le lecteur qui s’engage dans la lecture des Compagnons du chaos ne s’ennuiera pas. En effet, les rebondissements sont très présents, difficile de décrocher. Toutefois, j’ai trouvé qu’il y avait peut-être trop de rebondissements. Le rythme d’une intrigue doit être bien dosé, le lecteur doit avoir suffisamment de retournements de situation ou de rebondissements pour rester captivé mais j’estime aussi que les moments calmes ou rien de particulier ne se passe sont aussi importants, ne serais-ce pour éclairer le lecteur sur l’univers ou sur la psychologie des personnages. De plus, j’ai eu l’impression que certains rebondissements étaient assez prévisibles. Je précise quand même qu’un rebondissement de fin ne l’est pas et j’ai apprécié cette action de la part de l’auteur.

D’autres avis :
Logo Livraddict

Publicités

2 réflexions sur “Luke Scull – Les compagnons du chaos

  1. Hum, j’hésite. Il m’intriguait sans plus mais ta chronique ne m’emballe pas plus que cela. Peut-être que si je le trouve à la bibliothèque, ma foi, je me laisserai tenter…

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s