Maud Mayeras – Reflex

Quatrième de couverture :

Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au coeur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex.

 

Mon avis :

tresbonnelecture

En voilà un thriller qui nous balade ! Il me semble que c’est sur le blog de Reveline que je l’ai repéré quelques mois plus tôt. Dès le début, la plume de Maud Mayeras se veut hachée et incisive et même si cette dernière perd un peu de ces deux attributs au fur et à mesure que les phrases s’allongent, l’écriture reste très percutante et trouve écho chez le lecteur.

L’histoire se divise en deux intrigues. Dans le premier, nous rencontrons Iris Baudry, personnage très attachant hantée par la mort de son fils et par l’emprise de sa mère. La deuxième est composé de flash-backs et si l’histoire racontée par ces derniers m’a plu, je n’ai pas compris pourquoi l’auteur était remontée si loin dans le passé. Bien sûr, ces deux intrigues ne font qu’une et c’est avec un réel plaisir que le lecteur se demandera qui peut bien être la personne du passé dans l’entourage présent d’Iris. Pour beaucoup, la nouvelle fera l’effet d’une surprise voire d’une claque. J’ai trouvé l’idée vraiment pas mal mais comme je l’avais deviné quelques pages avant la révélation, la claque ne fut pas pour moi. Cependant, ce n’est pas la seule que l’auteur réserve à ses lecteurs et si j’ai vu venir la première, j’avoue que ça n’a pas été le cas avec la dernière. Toutefois comme avec la première révélation, je me rends compte que des petits indices avaient été laissés par l’auteur mais j’ai été piégée comme beaucoup.

Au final, j’ai beaucoup aimé ce thriller qui m’a beaucoup surprise malgré quelques longueurs dont un rebondissement très tiré par les cheveux. Amateurs de thrillers et de polars, n’hésitez pas !

D’autres avis :

Logo Livraddict

Paul Faurey – La bombe des mollahs

Titre : La bombe des mollahs
Auteur : Pierre Faurey
Edition : Edition Rocher (2012)
Genre : Thriller, Espionnage

Merci à Livraddict et aux Editions Rocher pour ce partenariat ! 🙂
Quatrième de couverture :
Syrie, Turquie, Iran… tous aspirent à disposer de l’arme atomique. Mais Israël fera tout pour les en empêcher. Absolument tout. Beyrouth, 1984. Michel Desjours, un officier français, est sauvagement assassiné dans le cimetière chrétien de la ville par Walid Kamal, terroriste palestinien responsable d’attentats meurtriers depuis trente ans. Istanbul, 2011. François Desjours, son fils, haut fonctionnaire, est envoyé dans la métropole turque pour exfiltrer Loubna Maalki, une physicienne syrienne, car elle détient les preuves d’un programme nucléaire iranien en cours. Elle n’est pas seulement traquée par le Français ; les services turcs, israéliens, iraniens la veulent, morte ou vive ; Walid Kamal tire les ficelles des intrigues. Agents doubles, triples, on ne peut se fier à personne. Les chemins de François Desjours et de Walid Kamal vont se croiser. Mais pour raison d’Etat, la vengeance est interdite.

Mon avis :
La bombe des mollahs est un roman d’espionnage extrêmement ancré dans la réalité. Je me suis d’ailleurs souvent demandé quand s’arrêtait la fiction et où commençait la réalité. Pour les personnages et leur aventure, c’est sûr qu’on est dans de la fiction mais en revanche, le contexte lui est très réel. Celui-ci s’ancre dans la situation géopolitique du Moyen Orient avec une attention toute particulière sur l’arme atomique. Si vous trouviez que cette situation est un véritable nid de guêpes, La bombe des Mollahs ne vous fera pas changer d’avis. A votre choix de faire soit des recherches simultanément de votre lecture soit de se laisser porter par les informations données par l’auteur. Je tiens à préciser que la multitude d’informations est à double tranchant. Sur certains aspects, j’ai bien compris mais sur d’autres, en particulier sur la science nucléaire, j’ai été bien larguée. ^^
Voilà pour le contexte. Passons maintenant à l’intrigue en elle-même. Celle-ci se passe en Istanbul et l’auteur nous ballade de quartier en quartier de la ville. Immersion totale.
J’ai trouvé que l’intrigue pouvait très bien faire office de film d’espionnage. On y retrouve des éléments assez classiques. Un héros sûr de lui, une demoiselle en détresse pas si fragile que ça, d’autres espions, un tueur à gage et puis les hiérarchies.
J’avoue avoir eu du mal à la lecture du roman. Au début, le style de l’auteur me paraissait très banal.
Toutefois, je me suis décidée à lire comme je regarderai un film et ce désagréable sentiment a fini par disparaitre au point que j’ai trouvé une description d’une chorégraphie de danse, très bien écrite.
Il y a également beaucoup de personnages même si trois comptent vraiment. Parmi eux, il y a François Desjours, Loobna Maalki et Walid Kamal. Je n’ai pu malheureusement m’attacher à aucun même si les bases sont bonnes. François m’a paru parfois trop sûr de lui mais j’ai apprécié son ironie. Walid Kamal est un personnage pleins de surprises et assez intéressant. Quant à Loobna, elle semble  assez naïve et … disons qu’un personnage féminin est toujours intéressant dans ce genre d’histoires. Je pense aussi que l’alternation des points de vue dans un même chapitre a pu nuire aux personnages. Je m’explique : le personnage A essaye d’escroquer le personnage B, le point de vue se place du côté du personnage A.  Pour moi, c’est évident que B se fait avoir mais le voir mordre à l’hameçon aussi vite est presque insupportable.
Certes, je ne me suis pas attachée aux personnages, mais l’intrigue est très rapide et les rebondissements vont assez vite. Scénario de film d’espionnage, je vous disais.
En conclusion, j’ai pu observer plusieurs impressions au cours de ma lecture. Un début/milieu un peu laborieux mais la fin m’a franchement laissé sur une bonne impression. Au final, La bombe des mollahs ne m’aura peut-être pas converti au genre de l’espionnage mais j’ai de quoi faire pas mal de recherche sur la situation politique au Moyen-Orient et en globalité, la lecture est plutôt plaisante.
Merci encore à Livraddict et aux Editions du Rocher pour m’avoir permis de faire cette découverte.

Sire Cédric – L’enfant des cimetières

 

  Titre : L’enfant des cimetières

  Auteur : Sire Cédric

  Edition : Pocket (2011)

  Genre : Thriller, Fantastique

  Quatrième de couverture :

Un fossoyeur vivant près d’un cimetière est pris d’une folie hallucinatoire et tue toute sa famille avant de se suicider.
Un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les occupants d’un hôpital et tue Kristel, une artiste peintre.
David, photo-journalisre – et compagnon de Kristel -, décide de découvrir l’origine de cette vague de meurtres sordides et de suicides, qui ne cesse d’augmenter. Bientôt, il va être confronté à l’inimaginable…

Lire la suite

Sire Cédric – De fièvre et de sang

https://i1.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv53735911.jpg

Titre VF : De fièvre et de sang

  Auteur : Sire Cédric

  Edition : Le Pré Aux Clercs (2010)

  Genre : Thriller fantastique

Quatrième de couverture :

« Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu’elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n’est rien en comparaison de la peur panique qui s’est emparée d’elle…
Le commandant Vauvert mène l’enquête en compagnie d’une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors-norme, Eva a un véritable sixème sens qui fait d’elle une redoutable traqueuse de l’ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d’un tueur en série qu’ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S’agit-il d’une réincarnation, d’un spectre, d’un homme, d’une femme, d’une créature d’un autre monde ?
Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crise de démence, folie meurtrière, rite satanique… Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison. »

Lire la suite

Denis Alamercery – Opération Goliath

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv12690355.jpg

Titre VF :  Opération Goliath

    Auteur  : Denis Alamercery

    Edition : Les Carnets de l’info (2010)

   Genre : Thriller qui dépote un max

Lu dans le cadre d’un partenariat avec Les carnets de l’info et Livraddict, un grand merci à tous deux !

Quatrième de couverture :

« Arno Fugiers mène une existence sans histoire, hors du circuit social classique… Ancien commando de l’armée française et vétéran de la guerre du Golfe, il consacre le plus clair de son temps entre les filles, l’alcool et la coke. Mais une rencontre malencontreuse assortie d’une fusillade va plonger Fugiers au cœur de réseaux mafieux et néo-nazis déterminés à profondément bouleverser l’ordre international.

Plus qu’un thriller, ce récit vif et palpitant ancré dans l »actualité, est complété par un cahier documentaire sur les réseaux néo-nazis, leur naissance aux États-Unis, leur diffusion et la menace qu’ils constituent encore au XXIe siècle… »

Lire la suite

David Khara – Les vestiges de l’aube

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv9993302.jpg

Résumé :

Depuis quelques temps, des meurtres sanglants ont lieu à Manhattan. Le ou les meurtriers sont difficiles à retrouver car rien ne relie les victimes. Barry Donovan, brisé par le décès de sa femme et de sa fille, est responsable de l’enquête criminelle et passe son temps libre à discuter via le net à  Werner, un homme cultivé et très mystérieux.

Lire la suite

Eric Cherrière – Je ne vous aime pas

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv4397665.jpg

Résumé :

Depuis quelque temps, on meurt beaucoup à Toulouse où la police a retrouvé une quarantaine de cadavres que rien ne relie si ce n’est la rage du tueur. Car, malgré les différences d’armes utilisés, les différents profil des victimes, le capitaine de police Pierre Balezi sent que tous ces meurtres sont l’oeuvre d’une seule et même personne. Et cette personne serait alors le plus grand serial killer que la France ait compté.

Pour Pierre, cette affaire est une opportunité pour redorer sa carrière, pour lui redonner un coup de souffle et pour sa hierarchie, c’est une formidable publicité pour un commissariat réputé pour avoir le taux d’élucidation d’enquête le plus bas du pays.

Lire la suite

Fabrice Bourland – Le fantôme de Baker Street

https://i1.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv28982876.jpg

Résumé : 

Londres, 1932. Les détectives privés Andrew Singleton et James Trelawney sont contactés par la veuve de Sir Arthur Conan Doyle pour résoudre une mystérieuse affaire. En effet, depuis la nouvelle numérotation de la Baker Street, le 221 semble être hanté. D’abord septiques, les deux amis décident d’y jeter un coup d’oeil et de participer à une séance de spiritisme où l’identité du fantome sera vite dévoilée.
Dans un même temps, la ville de Londres connait une forte activité du crime. Chaque jour sont retrouvés des cadavres dont l’assassinat imite ceux de Jack l’éventreur, Mr Hyde ou encore Dracula. Ces meurtres sont ils l’affaire de fantômes ou de psychopathes amateurs ?

C’est ce que vont tenter de trouver les deux héros dans cette aventures qui les poussera à une très forte ouverture d’esprit. D’abord fortement opposé à tout spiritisme, les positions d’Andrew évolueront. Quant à James, fervent amateur de Conan Doyle, il plonge avec plaisir dans cette enquête victorienne.

Lire la suite

Christian Rauth – Fin de série

https://i2.wp.com/www.livraddict.com/biblio/couverture/couv17476275.jpg

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette découverte !

  Quatrième de couverture :

Séquence 97, une scène ordinaire, enfin presque : une fois que Lucas Kalou a tiré sur Eddy Ordo, l’interprète du célèbre commissaire Monti, puis retourné son arme contre lui, on s’apprête à faire une deuxième prise. Mais ni la vedette de la série ni Lucas ne se relèvent… Deux morts sur un plateau, on a rarement vu ça ! Enquête bouclée en trois jours par la DCPJ de Paris, qui conclut à la culpabilité de Lucas Kalou. Le comédien se serait suicidé après avoir éliminé la star qui l’avait publiquement humilié. Rob Marin, l’adjoint de Monti dans le rôle de l’inspecteur Garcia, est indigné : jamais son ami Lucas n’aurait commis un crime pareil. Il décide de reprendre l’enquête mais il a tôt fait de comprendre qu’entre un tournage et la réalité policière… il y a un monde. Fort heureusement pour lui, le lieutenant Plume, de la SRPJ de Marseille, partage son opinion et lui offre son aide contre l’avis de sa hiérarchie. Ensemble, ils vont laver l’honneur de Lucas. Commence alors une virée déjantée dans le monde de la télévision et de la police. Les balles sifflent et les coups bas pleuvent. Pourtant il ne leur suffira pas de coincer le coupable, il leur faudra aussi découvrir le responsable. Et là, comme on dit dans les histoires : ça peut venir de haut, de très haut… et même de très loin.

Lire la suite

Serge Brussolo – La main froide

couv34942504.jpg

Quatrième de couverture :

« Pour pirater la surveillance électronique de la banque où travaille son mari Adam Smart, Dorana a besoin de deux choses : sa voix et sa main. Cela peut s’arranger, surtout lorsque, à la clef, il y a quelques millions de dollars… Mais elle doit, ainsi que ses complices, affronter le compagnon favori d’Adam Smart : Dust, le chien policier recueilli par le banquier. Une bête d’une intelligence redoutable, dressée à flairer et à tuer, réformée pour agressivité pathologique, «une saloperie vivante», avaient averti les flics. Et c’est dans un véritable cauchemar que l’auteur du Chien de minuit, Prix du roman d’aventures 1994, précipite ses personnages. Un suspense d’autant plus angoissant que la férocité de l’animal ne fait, après tout, que refléter celle des hommes… »

Lire la suite

Philippe Lemaître – Robe de marié

Quatrième de couverture :

« Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape… Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique. »

Lire la suite