Terry Pratchett et Neil Gaiman – De bons présages

 

 

Quatrième de couverture :

« L’Apocalypse ! Depuis le temps qu’on en parle … Eh bien, c’est pour demain. Enfin, dans onze ans, très exactement. Depuis que Dieu a crée le monde et Satan l’enfer, chacun des deux cherche à tirer la couette à lui. Pour défendre leur intérêts respectifs, ils ont leur envoyés spéciaux sur terre. Côté Bien : Aziraphale (ange de son état, bibliophile et libraire à mi-temps). Côté Mal : Rampa (démon, lunettes noires et boots en peau de serpent, propriétaire d’une Bentley).

Et l’Apocalypse ça ne les arrange pas du tout. Parce que, vous savez quand on vit quelque part depuis des siècles, on a ses petites habitudes. Alors ange et démon vont doubler leur patrons et tout mettre en oeuvre pour faire capoter l’Apocalypse. »

 

Mon avis :

tresbonnelecture

Si je connaissais déjà Neil Gaiman pour avoir lu et adoré American Gods et L’étrange vie de Nobody Owens, ce n’était pas le cas de Terry Pratchett, autre pointure de la littérature de l’imaginaire. Alors, ce roman m’a t’il convaincue sur cet auteur ? Je dirais oui

De bons présages est un petit bijou de bonne humeur, de sourires et de rires ( arrêtez moi, si je fais trop de rimes ^^). Le roman a une structure particulière qui m’a bien plu : chaque journée constitue un chapitre (assez long) et ces chapitres sont divisés en petits sous-chapitres avec un personnage différent. S’ajoutent à celà des petites notes de bas de pages pour plus d’explications (loufoques).

Comme je le disais un peu plus haut, l’humour est tout le temps présent comme l’attestent ces deux passages.

 » Le molosse attendit. C’était le grand moment. Le Nom. Il définirait ses buts, sa fonction, son identité. Ses yeux luisirent d’une flamme rouge sang même s’ils était nettement plus près du sol, et il saliva sur les orties.

« Je l’appellerai Toutou, décida son Maître. (…) »

Le Molosse Infernal resta immobile. Au tréfonds de son cerveau diabolique, il savait que quelque chose ne tournait pas rond, (…). Bizarre quand même. Il avait toujours ressenti l’envie de sauter sur les gens, mais maintenant, contre toute attente, elle s’accompagnait d’un besoin irrésistible de remuer la queue »

 » Il ne dit pas : « Bizarre. C’est ce qu’il aurait dit si un troupeau de moutons à vélo étaient passés devant la fenêtre en jouant du violon. (…)

En fait, il dit : « Alf, tu ferais mieux de prévenir le directeur de la centrale. » « 

Ensuite, il est question de beaucoup de personnages dans ce livre. On a cependant quelques personnages récurrents tels que Rampa, Aziraphale ou Adam Young. De ces trois là, c’est Rampa que j’ai préféré et le petit Adam ne laisse pas indifférent, très lucide pour son âge, il n’hésite pas à critiquer la façon dont nous gérons notre Terre. Il y a aussi beaucoup de personnages secondaires et même tertiares. Ainsi, m’ont fait rire Mr Tracy, Shadwell et les Quatres autres chevaliers de l’Apocalypse, parmi d’autres. Il est vrai que cette multitude de personnages peut semer le désordre dans l’esprit du lecteur mais je pense qu’il ne faut pas vouloir tout les mémoriser. Les plus importants reviennent.

Et même si la fin est peut-être un peu prévisible, cela n’empêche pas que De bons présages est un livre qui se lit avec bonne humeur.

Publicités

Faire serment d'allégeance

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s